Recherche personnalisée

dimanche 9 novembre 2008

CAMIF's family...no comment

Je vous laisse prendre connaissance du communiqué suivant...chacun se fera sa propre opinion...

Je vous rappelle le témoignage de l'une d'entre nous qui possède un numéro de commande unique pour des articles provenant des 2 filiales....son témoignage ici...

39 commentaires:

Anonyme a dit…

oh!! je viens de lire le message et je n'en reviens pas !ils profitent de" notre triste ,sale ;mauvaise ...expérience "pour se faire de la pub ,ils prennent notre mésaventure pour se faire valoir! se mettre en valeur et vendre .honteux!

et qui sommes nous pour eux?

Anonyme a dit…

Le ridicule ne tue pas !! la preuve !!

Anonyme a dit…

Copie d'un mail que j'envoie à Monsieur Luc Chatel

PETIT UP Monsieur Chatel ..



Qu'en est -il de vos promesses ? Et cet art 132.2 du code monétaire et financier interprété par les banques à leur avantage ...alors que nous en cette période de crise les renflouons !!

La CAMIF , elle , elle bouge !! "

Regardez ce gentil message et comprenez notre colère

Excellente nouvelle ! VOUS ALLEZ ETRE LIVRES : la CAMIF "se porte bien et livre sans problèmes ses clients"



Mais ce n'est pas de nous dont on parle , ne rêvez pas Monsieur Chatel , aucun problème n'a été résolu par l'opération du saint Esprit , ni par vous d'ailleurs ..;

Parole , parole parole ....comme chantait ..

Anonyme a dit…

Ce message est bien le signe que notre action peut porter ses fruits, si la Camif fait passer ce message, c'est bien qu'elle doit sentir des manques sur la partie collectivité, il faut continuer l'action et bien faire mesuré au acheteur potentiel que c'est un gros risque d'acheter à la Camif, si les commandes ne sont pas la, et afin de ne pas sombrer totalement, ils ferons des gestes vers nous. ce message est un bon signe pour nous! ne lachez rien!!!

Fabinos

Jenny a dit…

Nous devons tous à nouveau écrire à Luc Chatel.

Anonyme a dit…

quelle honte!!!!! pourquoi ne sont-ils pas punis ? Pourquoi avec un tel benefice et notre argent volé les licenciements de tout leur personnel rien ne va plus dans ce monde de pourri ou l'argent prime nous on trime et on trinque

Anonyme a dit…

Camif collectivité porte le nom de Camif mais ce n'est pas la même société que Camif Particulier.
Demander à Camif Collectivité d'honorer les dettes de Camif Particluier revient à demander à La Redoute de le faire.

Je ne peux pas être d'accord avec vous.

Nous avons tous perdu beaucoup d'argent dans cette affaire, mais ce n'est pas une raison pour entrainer une autre sociéte et mettre encore des centaines de personnes au chômage.

Nous ne devons pas tout mélanger et surtout ne pas nous tromper de "méchants".

Anonyme a dit…

Ce tromper de méchant? c'est bien la Camif tout entiere qui est responsable, a qui allait les rentrées d'argents? a qui camif particuliers versait ses bénéfices? et pourquoi a-t-on séparer la branche particulier du reste quand on sait que l'idée de départ est une entreprise mutualiste? c'est bien les mêmes qui nous demandaient de soutenir la camif, de faire des achats chez eux. alors à eux de nous soutenir et de nous aider, mêm si ils doivent pour cela couler. Mais ils le feraient dignement et avec votre soutient, pas comme des voleurs qui nous ont trompé sous couvert d'une loi troquée.

Fabinos

Anonyme a dit…

Club CAMIF utilise les mêmes arguments, les filiales ont beau jeu de dire tout va bien.
Comment pourrait-on leur faire confiance si la situation ne s'arrange pas en faveur des sociétaires "COLERE"

dan a dit…

J'ai rachete sensiblement les memes meubles dans une grande surface de bricolage
Quelle sortie pitoyable pour la Camif

Anonyme a dit…

Extrait de la Nouvelle République du 10/11/08 (http://www.lanouvellerepublique.fr/dossiers/journal/index.php?dep=79&num=995666&PHPSESSID=5e142fb9c27e7d908b25408338c096f6)

"Au cœur du naufrage de Camif Particuliers, il y a bien sûr, en tout premier lieu, les centaines de salariés qui ont aujourd'hui reçu leur lettre de licenciement. Mais, accessoirement, il y a aussi de nombreux clients, restés fidèles malgré ces années de doute. Des clients qui ont commandé, payé, mais à ce jour pas reçu leur marchandise. À plusieurs reprises, la NR a d'ailleurs donné la parole à nombre d'entre eux. Camif Coopérative fait aujourd'hui savoir qu'elle met en place une cellule d'aide à leur intention avec un numéro d'appel : 05.56.48.30.39. (prix d'un appel local). La société mère explique que si elle ne peut se substituer à Camif Particuliers dans la relation avec ses clients, elle ne veut pas rester indifférente aux problèmes des sociétaires. Cette plateforme téléphonique sera opérationnelle à partir du mercredi 12 novembre et fonctionnera de 9 h à 18 h, tous les jours ouvrables."

Fabi a dit…

Je suppose que dès mercredi, il va falloir faire preuve de patience au 05 56 48 30 39.
En tout cas, ne baissons pas les bras. Pourquoi que les autres branches du groupe CAMIF, apparement en bénéfice, ne paieraient pas pour nous dédommager!.
Fabi

Anonyme a dit…

Effectivement, Camif Collectivités n'a rien à voir avec Camif Particulier, il ne faut pas faire d'amalgame. Camif Collectivités a une gestion autonome. Les gens qui travaillent dans cette entreprise n'ont pas à subir vos propos, ils ont surement déjà bien assez de difficultés à vivre une situation difficile dans la tourmente, qui touche Camif Particuliers et qui ne sera pas sans répercussions sur les résultats de leur propre entreprise. Votre colère est compréhensible et justifiée. Mais si vous devez vous énerver, faites le sur les personnes responsables, par exemple le conseil d'administration qui prend les décisions et les orientations politiques, mais qui semblent bien protégés, on entend pas parler beaucoup de ces gens là ni des conseillers ou directeur(s) financiers et autres, qui savaient probablement ce qui allait se produire, puisqu'ils se sont débarrassés de Camif Particuliers "branche malade" du groupe, en la cédant à Osiris Partner... ET là pas un seul sociétaire n'a dit sa désapprobation alors que les membres du CE avaient déjà depuis longtemps signalés de très nombreuses erreurs d'orientation et des dérives anormales, mais sans jamais être écoutés... Ne tappez pas sur le personnel qui subit depuis des années cette lente dégradation de leur entreprise et des valeurs coopératives qui l'avaient fondée et qui les mènent aujourd'hui au chômage. Alors si vous devez passer votre mépris et votre colère, acharnez vous sur les vrais responsables et les vrais coupables.

Anonyme a dit…

LUC CHATEL RESTE MUET POURQUOI
IL FAUT LE POUSSER A REAGIR TOUS LES MOYENS SONT BONS
TOUS LES ORGANISMES SE DEFILENT
(MAIF, assurance banque etc)
tous nous envoient vers le liquidateur pour nous faire avoir un peu plus ;il faut collectivemment demander une intervention de CHATEL
je pense aussi aux employes c'est un vrai scandale

Jenny a dit…

J'ai à nouveau envoyé un message à Luc Chatel, ainsi qu'une lettre à la MAIF (voir à ce propos, sur le site maif.fr la liste de leurs partenaires institutionnels: la Camif y figure bien sûr).
Nous devons continuer à nous manifester.

SOS CAMIF a dit…

A la personne anonyme qui dit plus haut : "Ne tappez pas sur le personnel qui subit depuis des années (...). Alors si vous devez passer votre mépris et votre colère, acharnez vous sur les vrais responsables et les vrais coupables"

Ou voyez-vous un seul instant que je "tape sur le personnel" ? Avez-vous seulement lu mon message ??
Je m'adresse uniquement aux dirigeants de CAMIF SA, les mêmes qui ont dirigés CAMIF Particuliers et qui laissent des milliers de clients sur le carreau.
Quant à affirmer qu'il n'y aucun lien entre les 2 filiales, c'est non seulement une contre-vérité flagrante, mais également en totale contradiction avec vos propos concernant le conseil d'administration.
Si vous cherchez ceux qui coulent le personnel (comme les sociétaires) de la CAMIF avec mépris, vous ne les trouverez certainement pas sur le site de SOS CAMIF, mais sans doute plus proches de chez vous...

SOS CAMIF a dit…

J'ajouterai par ailleurs que le meilleur service que l'on pourrait rendre à l'image de CAMIF Collectivités serait de traiter avec respect les sociétaires lésés de CAMIF Particuliers en les remboursant.
Toute autre issue est illusoire.

Anonyme a dit…

J'ai un devis pour une commande à passer à Camif collectivité pour mon travail.
Il n'y a pas d'urgence ....attendons d'abord d'avoir été indemnisés, de tte façon, nous n'avons plus rien à perdre... les parts sociales ne valent plus rien et nous ne serons jamais livrés.

androu a dit…

vraiement ils sont gonfflés,sont-ils conscients de ce qui'ils peuvent dire.
Xavier ne poutrrait-on pas se servir de leurs propos afficher, pour les poursuivre en tant que victimes du groupe camif???

Pierre H a dit…

En tout cas, c'est bien ce que je disais sur un autre post de ce blog... L'engagement de Luc Chatel n'est que de la poudre aux yeux, destinée aux médias et aux français pendant l'affaire de la Camif. Maintenant, les médias se sont tournés vers autre chose - Obama, puis le PS, maintenant les saboteurs de TGV - et nous allons rejoindre la longue liste des personnes lésées et oubliées.
Perso, j'y crois plus vraiment. Mais je ne lacherai pas.

dominique.sauvant a dit…

"Ne tapez pas surles employés Camif" dites-vous. Je ne peux imaginer comment vous avez pu, nous vendre, avec le sourire , des meubles à livrer, à une semaine de la liquidation!!Alors ,si vous êtes aussi" grugés" que nous aidez nous à retrouver les fournisseurs pour savoir si les commandes ont été passées?

veritas a dit…

Je commande depuis des années et encore dernièrement à Camif Collectivités sans aucun problème.
Je crois qu'il n'est pas bon de faire un amalgamme entre ces 2 sociétés et que ceci ne peut pas nous etre profitable pour récupérer notre dette.
Un client fidèle de Camif Collectivités.

SOS CAMIF a dit…

Pour Veritas,

1. Tous les sociétaires passaient également des commandes sans aucun problème à CAMIF Particuliers...avant la mise brutale de la clé sous la porte. Je ne comprends donc pas ce que voulez dire par là.
2. Ce n'est pas nous qui faisons un amalgame. C'est la publicité elle-même de CAMIF C. qui fait référence à CAMIF Particuliers! Relisez-là....

Anonyme a dit…

Arrêtons de faire l'amalgame. CAMIF COLLECTIVITES est une filiale du groupe CAMIF. Elle n'est pas responsable de ce qui arrive à CAMIF PARTICULIERS. En revanche, le fait de faire l'amalgame risque de provoquer la chute de cette derniere et mettre 300 personnes supplémentaires au chomage. C'est ça que vous voulez !!!

Anonyme a dit…

A mon humble avis ...même sans publicité de notre part ...si je faisais partie des salariés de cette entreprise ...je me poserais des questions ......bonjour l'honnêteté !

Anonyme a dit…

La dernière personne a raison. Ne nous trompons pas de cible. Les vrai responsables, ce sont les dirigeants successifs qui ont menés l'entreprise à la faillite. CAMIF COLLECTIVITES est une entreprise qui essaye de s'en sortir et n'a pas demandé à être là où elle est aujourd'hui. Je suis acheteur dans une grosse collectivité et je resterai fidèle à CAMIF COLLECTIVITES malgré vos propos très durs face envers CAMIF COLLECTIVITES.

Anonyme a dit…

Ne pas se tromper d'adversaire quelle que soit notre amertume pour la fin pitoyable d'un beau rêve d'entreprise de l'économie sociale. Camif particulier (le navire amiral) subissait des pertes depuis envorion 20 ans et c'est pour protéger les autres activités qu'il y a eu des filiales. Les marchands de meubles hostiles à Camif Particulier doivent se frotter les mains sans prendre en compte tous les dégâts collatéraux dans les PME et les entreprises de transport. Camif Collectivités est une entreprise saine et rentable. Il ne nous appartient pas, en plus, de précipiter sa chute. Pour ma part, j'ai une cuisine qui se balade quelque part en France car récupérée par le liquidateur chez le livreur (rendez-vous le 27 octobre. Le liquidateur est-il professionnellement capable d'assumer un tel dossier quant à Luc Chatel, je lui écris de nouveau car je n'ai aucune réponse à mon précédent courrier même pas un accusé de réception.

Anonyme a dit…

Je suis stupéfait par le nombre de bétises et d'anneries qui sont débités par certaines personnes. Arrêtons de confondre tout et n'importe quoi. Nous avons été floué, c'est un fait ! mais ne nous trompons pas de bataille. "Quand on veut tuer son chien, il suffit de dire qu'il a la rage" dit le proverbe. Allons tous dans le même sens pour ne nous consacrer que sur un seul objectif : obtenir réparation auprès de la justice. Les caisses de la CAMIF sont + que vides et elle est déjà 6 pieds sous terre. Que peut-on demander de plus à un mort ? A part lui cracher dessus comme vous faites. Laisser tranquilles les filiales qui luttent pour resister à la crise.
Penser en revanche au liquidateur judiciaire qui lui va revendre tous les produits que vous avez tous payés "comptant" ou "content" et qui sont dans les entrepôts et qui va se payer en 1er sur la bête. Est-ce que vous y avez pensé à cela ???

Anonyme a dit…

Il y a des questions que l'on peut qd même se poser:
Camif collectivités et Camif particuliers sont 2 entités séparées: soit.
Mais elles appartiennent bien à un groupe? Camif SA; avec un directoire, des responsables...?
Où sont ces gens, que font-ils? J'ai fait partie d'un groupe où certaines filiales excédentaires servaient à renflouer les déficitaires. Pourquoi que dans ce cas présent rien n'a été fait ainsi?
Dans un tel groupe, il y a un CE voire un CE par filiale. Où sont les représentants des ces CE? On aimerait bien les entendre sur ce blog. Le CE de Camif particulier se devait de réclamer à chaque séance les comptes et bilans de la société. Qu'en est-il? Pourquoi ces salariés élus n'ont-ils pas sonné l'alarme il y a bien longtemps? Et les syndicats...? Je suis étonnée qu'il n'y ait pas un seul salarié syndiqué chez Camif particulier? Eux aussi pourraient nous aider à y voir plus clair.
Tout cela est bien étrange; nous sommes en train de nous faire avoir comme des moutons de panurge.
J'ai envoyé mon dossier au liquidateur en recommandé avec AR; j'en attends tjs le retour.
J'ai envoyé des courriers à Sarkozy, Fillon, Chatel, Novelli, Accoyer, également à mon député, à 60 millions de consommateurs, à UFC que choisir et à Ouest-France. Que faire de plus...

Anonyme a dit…

Moi, en tant qu'acheteur public je ne risque pas d'acheter à CAMIF collectivité. Je suis vaccinée. Ce n'est que justice.

Coralie a dit…

Heureusement e litige nous aide en demandant l'ouverture d'une information judiciaire:
http://www.e-litige.com/forum/viewtopic.php?f=46&t=2486
Merci à eux

Employée CAMIF Collectivités a dit…

Bonjour,
Si vous vous renseigniez sur les statuts et l'organisation du Groupe CAMIF, vous comprendriez comment CAMIF Collectivités peut assurer ses livraison.
Le pdf suivant explique très bien les liens entre les différentes entités du groupe.
http://www.camif.coop/PDF/Bilans_des_accords.pdf
Je peux vous assurer qu'ici tout est fait pour que le client ait satisfaction, les commandes ne sont payées qu'à reception.
Vous voir vous acharner sur les filiales encore vivantes est vraiment déprimant pour les salariés qui continuent d'honorer leur clientèle et qui espèrent vraiment sortir leur entreprise de cette mauvaise passe.
Une employée CAMIF COLLECTIVITES

Anonyme a dit…

Pour rebondir sur le message de SOS Camif du 10 novembre qui disait : "...Je m'adresse uniquement aux dirigeants de CAMIF SA, les mêmes qui ont dirigés CAMIF Particuliers et qui laissent des milliers de clients sur le carreau".
Juste pour information, ce n'est pas CAMIF SA qui à fait la liquidation de Camif particulier, car CAMIF SA n'avait que 34% de Camif Particulier, mais bien Osiris Partners (le représentant français d'un fond de pensions américains du nom de VARDE) qui en détenait 66%. Donc il faut aussi leur demander des dédommagements (pour ma part, 249 €).

Pour revenir à CAMIF COLLECTIVITES, je leur souhaite bon courage pour la suite en espérant que cette entreprise continue à fonctionner entre pour de longue année.
Un client fidèle de CAMIF COLLECTIVITES et qui le restera

Anonyme a dit…

Reçu de Club Camif , une proposition d'achat pour les fêtes de Noël!!!!De qui se foutent-ils ? Des "sociétaires" floués qui ont eu la naïveté de faire confiance à la Camif ? Ne me parlez pas "d'amalgame" ,pour moi ,il y avait une seule Camif , dont l'esprit est mort depuis longtemps!

Anonyme a dit…

S'est-on demandé pourquoi Camif Particuliers était en déficit alors que CAMIF Collectivités fait du bénéfice ?

Yves a dit…

Comme cela est dit, CAMIF Particulier n'appartenait plus que pour 1/3 à CAMIF SA. Avoir perdu de l'argent dans cette affaire, c'est particulièrement triste pour chacun d'entre nous. Une filiale, c'est une filiale, et la maison-mère, peut être responsabilisée si elle est propriétaire à 100% de sa filiale. Ce n'est pas le cas ici. Vous en êtes tous concients.
Nous ne pouvons malheureusement avoir aucun contact avec les dirigeants de CAMIF Particuliers, tout comme de CAMIF SA. Le seul moyen serait éventuellement d'affrêter un autocar (ou des autocars) pour se rendre à Niort, au siège de la CAMIF ou chez le liquidateur. Comme nous ne comptons pas, ils ne nous recevront pas. En lisant vos courriels, j'ai la malheureuse impression de me retrouver dans un Congrès du PS, qui ne débouche sur rien.
La CAMIF, j'y ai cru, j'y crois encore. La CAMIF (ou une partie) est morte, paix à son âme.
La CAMIF, je suis tombé dedans quand j'étais petit, mes parents étaient déjà sociétaires, je pourrai donc dire que j'ai 60 ans de CAMIF. Je suis triste de m'être fait flouer, peut-être pas sur des achats ces derniers temps, mais sur une garantie. En achetant à la CAMIF, j'avais accepté des garanties à cinq ans, pendant que les marchands du coin de la rue ne proprosaient, pour le même prix, que la garantie légale d'un an. C'est ce que le sociétaire CAMIF n'a pas voulu comprendre dans ces quinze dernières années, et ce qui nous coûte aujourd'hui.
Combien de CAMIFARDS ai-je vu débouler dans les magasins de la concurrence (doit-on parler de concurrence lorsqu'on n'a pas les mêmes valeurs - faire du commerce et de l'argent ou vendre sur un principe mutualiste) avec leur catalogue CAMIF et séduire le vendeur pour obtenir le rabais, payer au même prix que celui mentionné sur le catalogue. Le CAMIFARD, c'était le terme employé par un marchand de meubles rencontré lors d'un stage de formation. Et alors que le prix était tout compris à la CAMIF, nos braves sociétaires, croyant faire une bonne affaire sur le dos de leur coopérative, se retrouvaient à devoir régler des suppléments de transport ou de déchargement à la livraison. Je n'ai jamais connu cela à la CAMIF. Payé, c'est payé, même si c'est d'avance, même s'il arrivait qu'il y ait des retards. Les sociétaires se sont tiré une balle dans le pied, et aujourd'hui, nous pouvons dire combien cela fait mal. C'est trop tard.
Il faut raisonner de façon intelligente pour tenter de comprendre tout cela. Côté garanties, c'était la même chose. Le prix CAMIF comprenait une garantie étendue, que l'on pouvait encore étendre, à un coût très doux. Regardez le coût des garanties étendues chez les autres "marchands". Vous comprendrez alors que la CAMIF prenait sur des "bénéfices" qu'elle ne faisait plus, une garantie irréelle pour des produits qui ne peuvent plus connaître une durée, nous sommes dans le domaine du jetable, tout comme l'ont été les employés de la CAMIF (je pense à CAMIF Particuliers).
J'avais un appareil photo qui atteignait ses trois ans lorsqu'il est tombé en panne: mauvaise réparation effectuée, l'appareil me revient plus en panne encore. Je signifie le fait à la CAMIF, avec retour chez le réparateur. J'ai bataillé pour faire comprendre, à la vue du devis, que la CAMIF n'avait pas à payer une réparation mal faite, sur un appareil qui avait maintenant plus de trois ans. Vu le montant de la réparation, il valait mieux que j'achète un appareil neuf, la CAMIF aurait pu aller dans ce même sens. Mais la CAMIF n'a pas voulu entrer dans le modèle du jetable, et a payé la réparation sur ses "bénéfices". Mais ceux-là n'existaient plus, j'ai donc participé au trou d'aujourd'hui. Mais cet appareil photo a maintenant 6 ans, la réparation était donc justifiée. N'importe quel Tartempion m'aurait fait acheter du neuf, la CAMIF, non.
Alors, réfléchissons sur l'ensemble du problème, ne regardons pas par le petit bout de la lorgnette. Sommes-nous certains que seule la CAMIF est en cause? Il existe une autre filiale qui n'oublie pas de me rappeler qu'elle est en bonne santé, c'est C2C. Elle me proposait même de gagner une voiture, il y a une quinzaine de jours: c'est obscène. Souvenez-vous que vous avez acheté un article à crédit; pendant que CAMIF reçoit 100 euros, C2C en perçoit 105 ou 110, fonction du taux d'intérêt. C2C a donc fait des sous sur le dos de CAMIF. On peut même imaginer que CAMIF comblait ses déficits par des emprunts à C2C qui rapportaient quelques intérêts à cette dernière... Vous voyez où je veux en venir!!...
La CAMIF gênait, la CAMIF gêne, il faut la supprimer. Alors, ne vous méprenez-pas. Je ne veux pas être l'oiseau de mauvaise augure, mais la tâche première d'un liquidateur, comme cela a été dit, c'est de se payer sur la bête; quelle est la tâche d'un juge, c'est de trouver des coupables, et nous sommes en train de lui en désigner: on finira par dire que CAMIF SA, grâce à C2C et tout le reste (une belle nébuleuse) est responsable et devra payer la facture. Eventuellement, la MAIF sera aussi responsabilisée, et devra payer, elle-aussi. Pendant ce temps, le fonds d'investissement américain aura repris ses billes, sera retourné dans son pays et nos belles mutuelles se feront gruger pour que chacun de nous retrouve ses billes. CAMIF SA sera morte à son tour, MAIF sera obligée de se payer sur la bête, c'est-à-dire sur ses sociétaires, avec augmentation des cotisations. Nos assurances devenant plus chères, nous nous tournerons alors vers les compagnies privées et nous nous étonnerons de la belle mort du monde coopératif, mutualiste. On nous a endormis, on nous endort encore, réveillez-vous!!... Ma jeunesse, elle est derrière moi, votre jeunesse, elle est sans doute encore devant. Prenez-la en main.
Pour conclure, CAMIF Particulier est morte, avec des emplois à la clé. Lors de ces obsèques, des voisins rigolaient de mon acharnement à vouloir être CAMIF. Comment vas-tu faire maintenant? Oui, je suis en deuil, mais pas de la mort de la CAMIF. Une entreprise de meubles de mon département voyait 30% de son chiffre d'affaires réalisé auprès de notre coopérative. Il vient de licencier 10 personnes et prévoit une autre "charrette" au mois de février. C'est ce que toutes les armées du monde appellent "dégats collatéraux".
Ne tuons pas la CAMIF une autre fois. A propos, vous êtes peut-être titulaires d'une carte Véronèse. A quoi vous sert-elle maintenant? Au mois de janvier, nous bénéficierons peut-être encore d'un petit morceau de plastique qui ne sert plus à rien, mais qui nous coûtera peut-être encore quelques euros. Alors, je la renvoie ou je la garde. Si je la conserve, je ne rajouterai sans doute pas une difficulté supplémentaire au groupe CAMIF. Mais dans ces temps difficiles pour tous,...

Anonyme a dit…

Merci Yves pour votre commentaire, je vous rejoins la CAMIF, à fait beaucoup de choses pour les sociétaires Camif et elle n'a pas eu la fidélité en retour, beaucoup de sociétaires achetaient n'importe tout, la CAMIF n était pas plus cher qu'ailleurs, tout était compris dans le prix, les clients se plaignent que pour récuperer leur marchandise ils doivent payer le transport, or la camif payait elle aussi 100 à 150 € par canapé et lorsqu' il y avait un litige transport le client préssé ne vérifier rien et après ils faisaient allo bobo la camif et qui payer la casse LA CAMIF, il y a eu plein d'argent de perdu à cause de clients qui ne prenaient pas leur responsabilité, ces clients qui trouvent tout trop cher à la camif, ben maintenant fini la CAMIF, ils vont voir si ils aurout tout ailleurs, je rigole!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

j achete régulièrement à camif collectivités ils sont très sérieux

Anonyme a dit…

moi aussi j achete régulièrement à camif collectivités

Inscrivez-vous ici