Recherche personnalisée

jeudi 4 décembre 2008

Actualités - Le sketch des transporteurs

Bonjour à tous,



En ce début décembre, voici les quelques nouvelles les plus marquantes dans l'actualité des clients lésés de la CAMIF:


  • Le coup de poignard de la DGCCRF : cet organisme d'état a revu sa position concernant les paiements, de manière beaucoup plus sévère pour les clients, suite à une réunion avec les banques: http://www.dgccrf.bercy.gouv.fr/actualites/docs/camif_261108.htm
    L'association e-litige.com a demandé officiellement à Luc CHATEL qu’une réunion soit organisée avec les associations de consommateurs sur cette question.

  • Les transporteurs continuent à faire passer tout le monde au tiroir-caisse. Mieux encore, voilà que certains se mettent à demander le remboursement des livraisons effectuées en septembre et octobre (donc bien avant la liquidation de la CAMIF), telle cette entreprise qui envoie à tour de bras des factures de 80 € en invoquant un article de loi. Plus de détails sur le forum : http://www.e-litige.com/forum/viewtopic.php?f=44&t=2885&start=0&st=0&sk=t&sd=a&hilit=VIAL

  • Dans le même registre, des transporteurs facturent maintenant des "frais de stockage" en plus de frais de livraison souvent exhorbitants.

  • D'autres retiennent toujours la marchandise en otage. Certains demandent d'être payés en liquide suivant des soi-disant grilles tarifaires provenant du liquidateur (http://www.e-litige.com/forum/viewtopic.php?f=44&t=2713) ...tiens tiens en liquide...on se demande pourquoi ?
    Ne serait-il pas temps que la DGCCRF mette son nez dans ce panier de crabes ?

Pour terminer je ne crois pas vous avoir encore signalé l'existence de blogs pour les salariés licenciés de la CAMIF. Les voici:

  1. CAMIF4EVER : http://camif4ever.blog4ever.com/blog/index-256107.html

  2. CAMIF VEUT VIVRE : http://camifveutvivre.blog4ever.com/blog/index-256291.html
A bientôt !

25 commentaires:

Anonyme a dit…

http://www.france-info.com/spip.php?article220931&theme=9&sous_theme=12

SOS CAMIF a dit…

Merci pour le lien.
Il faudra m'expliquer comment 20'000 clients vont être "obtenir satisfaction" en envoyant 5'000 colis (et l'on peut imaginer qu'un même client a en moyenne bien plus d'un article) et en remboursant environ 1'500 personnes...mathématiquement impossible.
Par ailleurs pas un mot sur les frais de transport exhorbitants demandés...
Et pour finir ce ne sont pas des "dizaines" de salariés sur le carreau, mais des centaines.

Un bel exemple de dés-INFO-rmation en fait.

Fabi a dit…

Pauvres salariés-chômeurs CAMIF.
Nous clients floués, volés, arnaqués, on ne nous offre pas d'arbre de Noël. Notre Noël a nous, c'était ce salon qui nous a coûté 1000 euros d'acompte et que nous n'aurons jamais chez nous. Et les 1000 Euros, on peut s'assoir dessus !
On se demande tous, comment des salariés qui semblent si unis, si honnêtes ont pû continuer à nous vendre les marchandises, sachant que la boite était presque 6 pieds sous terre. Ca n'avait pas l'air de leur poser de problèmes !
Leur CE qui se permet de mettre ces sites en ligne avait-il oublié de les prévenir de la situation délicate des comptes de leur entreprise? Si c'est le cas, honte à ses membres!

Anonyme a dit…

C'est sûr que la plupart des employés de la camif ne pouvaient rien dire mais ceux qui nous ont vendu ,avec le sourire, des meubles ,c'est à dire du vent, en connaissant la situation de la Camif , ne devraient pas être trés fiers d'eux!En particulier, ceux qui ont fait les derniers salons .........

Guillaume Andrieux, alias Garr a dit…

Pour ma part, le fabricant Tazo m'a livré hier le meuble commandé il y a deux mois à la Camif. Bien sûr, j'ai dû leur payer une seconde fois, mais un peu moins cher que ce que m'avait demandé la Camif, et sans frais de ports ou autre supplémentaires... Bon, quand je dis moins cher, j'élude le fait que je ne crois plus au remboursement du premier paiement, donc au final, ça fait cher ! Mais j'ai eu le meuble que je voulais, c'est déjà ça...

Anonyme a dit…

LES EMPLOYES CAMIF N Y SONT POUR RIEN ...........
POUR EUX C EST 1300 € PENDANT 12 MOIS ET X ANNEES QU ILS PERDENT
ALORS ARRETER DE PLEURER

Anonyme a dit…

Que je sache les salariés de la CAMIF n'étaient pas foncionanires...leur emploi n'était pas garanti, comme dans n'importe quelle entreprise privée. Par rapport à une petite entreprise (je pense notamment à ceux que la CAMIF va entrainer dans la tourmente) ils auront beaucoup plus de garantie...notamment grâce à toutes les sommes "généreusement" versées par les clients qui ont commandé en toute confiance.
Qu'ils arrêtent de nous faire pleurer sur leur sort qui est plus enviable que beaucoup de personnes mises au chômage technique en ce moment.

Fabi a dit…

Il faudrait en effet que les salariés Camif arrêtent de se regarder le nombril: qu'ils pensent aux petites sociétés qui sont mises en difficulté , qu'ils nous aident plutot à rechercher les vrais coupables de cette escroquerie. Qu'on ne viennent pas nous dire qu'au niveau des services achat, comptable et commercial du siège de Niort, personnes n'étaient au courant de ce qui se passait depuis des mois. Des fournisseurs nous ont dit ne plus les livrer depuis juin dernier! Les comptables voyaient bien les comptes alors pourquoi ne pas avoir tiré la sonnette d'alarme auprès de leur CE et des syndicats ?
Qu'ils pensent maintenant aux familles qui se sont endettées en leur commandant des produits pour Noël et qui ne seront jamais livrés. C'est autant de budget en moins pour gâter un tant soit peu leur petite famille.

Anonyme a dit…

si si je pleure sur les commandes non honorées et pas sur le chômdu des nantis de la camif !

Anonyme a dit…

Anne ma soeur Anne ne vois tu rien venir, j'attends toujours mon chèque de remboursement dont la somme avait été prélevée le 28 octobre 2OO8. J'ai transmis un courriel au transporteur le 27 Novembre 2008 lui demandant si il possédait mon appareil ménager , aucune réponse à ce jour !....
( transporteur Fuvel Chambon Feugerolle loire)

Anonyme a dit…

Pas très joli, les commentaires de certains sur les salariés de la Camif. Personnellement, je suis client lésée, mais je trouve certaines remarques déplacées.

bobomaman a dit…

Pauvre "Fabi" pauvre "Anonyme" ni queue ni tête, vos propos! Honte à vous avec votre égoïsme et vos jugements non fondés. Mon nombril ne m'intéresse pas, mais le votre non plus. Vous n'aviez donc pas d'oreilles? Avec vous assisté une fois à l'assemblée annuelle de Votre coopérative? Avez vous au moins, une fois VOTE à ces assemblées? Avez vous une fois ECOUTE les délégués que vous semblez juger? NON! Alors apprenez à pondérer vos propos, et commencez par vous investir, pour vous mais aussi pour les autres. DEMOCRATIE et SOLIDARITE, ça vous parle? Alors défendez-vous, avec Coeur!

Anonyme a dit…

Pour la solidarité j'ai donné puisque j'ai versé plus de 1300 euros à fonds perdus! J'aurai préféré donner cela à une oeuvre caritative!

Fabi a dit…

Votre critique, bobomaman me va droit au coeur!
La Camif n'est pas MA coopérative. Je n'ai jamais été sociétaire ! Je n'ai jamais été conviée à quelconque réunion ! Il s'agissait pour moi d'un magasin de meubles où l'on m'a vendu de la marchandise pour 3 735,50 € ! J'avais fait la concurrence, non pas pour trouver moins cher mais pour comparer à qualité égale. Fabrication française (cas de ma marchandise)= qualité française (prix élévé), je n'ai pas hésité longtemps, préférant faire valoir l'artisanat français. Je ne vois pas en quoi cela est répréhensible ! J'ai cassé ma tirelire pour verser l'acompte et j'ai souscrit un crédit !
Vos propos sont blessants et inconvenants ! Je me bats à mon niveau, avec l'aide de e-litige.com, même si je sais avoir peu de chance de récupérer un centime; je me bats pour que cette escroquerie ne se reproduise pas et ne vienne pas léser d'autres consommateurs ! C'est pourquoi je mets l'accent sur la responsabilité des directeurs de magasins, des comptables et autres salariés qui ne pouvaient pas ne pas être au courant!!
J'ai été secrétaire du CE d'une grande Société, je sais de quoi je parle!
Je ne vous salue pas !

bobomaman a dit…

Merci de ne pas me saluer Mme la Secretaire de CE qui sais tellement tout!!! Votre misère m'atriste autant que votre mauvaise fois.

Anonyme a dit…

Pas joli non plus, bobomaman....

Anonyme a dit…

J'ai pu récupérer une partie de mes achats aujourd'hui, ceux qui étaient en dépôt chez le transporteur. Je suis heureuse que cela soit arrangé pour moi (au moins en grosse partie) et je souhaite que tous aient cette chance.

Ce que je trouve regrettable par contre c'est que la Camif a persisté à encaisser des sommes, a vendre (quelques jours avant la liquidation le site était ouvert et acceptait les commandes).

Sa malhonnêteté morale est injurieuse, autant pour les clients lésés que pour les salariés de la Camif.
Et ceux qui crachent sur ces salariés j'ai envie de vous dire simplement : ils n'ont plus de boulot, vous si. Ils avaient des ordres, et ne pas les respecter était risqué puisque tous avaient encore l'espoir que la Camif survive.

Je suis beaucoup moins compatissante envers les dirigeants par contre, les mots qui me viennent en pensant à eux seraient sans doute censurés sur ce blog ...


Bonne chance à toutes les victimes, qu'elles soient clientes ou salariées.

Annelie

Diego a dit…

A tous ceux qui crachent sur les employés de la CAMIF.

J'ai honte de vos propos même si vous êtes des clients volés.

Qui êtes vous pour tenir de tels discours ? des nantis, des patrons, des professions libérales, des.... mais surement pas des employés.

Avant de porter de tels jugements, il serait bon, que l'information vous arrive ou alors que vous alliez la chercher.

Les syndicats et le CE ont fait leur boulôt. Savez vous, au moins, ce que veut dire être syndiqué ? Je ne pense pas. Vous nagez en plein dans l'égoïsme et en plus, vous vous permettez d'insulter.

Si vous êtes des employés, dépendant d'un patron, allez lui jeter en pleine figure votre désaccord.... et vous allez nous rejoindre sur la liste de l'ANPE.

Vous n'étiez pas des sociétaires ? alors vous n'êtes que des clients avec vos droits et vos devoirs.

Apprenez à connaître les règles de la politesse ainsi que les règles de la libéralisation du commerce. Je regrette sincèrement, ce qui vous arrive, mais avouez, que la responsabilité d'achat à la CAMIF, vous appartient mais, de grâce, ne la faîte pas supporter aux employés.

Il est vrai que nous étions au courant et les syndicats + le CE nous avaient prévenus, mais que pouvions nous faire ? Le futur de la CAMIF était géré par une direction et un CA. C'est à eux d'en porter le fardeau. Mais, la part de responsabilité incombe à tous ceux, de l'enseignement, qui n'ont, à aucun moment, participé à une AG où en permanence l'alerte était lancée par les syndicats.

Vous avez été volés ? soit, et la justice doit faire son travail, comme vous, de vous regrouper pour défendre vos intérêts.

Mais, je vous en prie, ne vous laissez pas aller là où vous êtes tombés : l'insulte. Nous vous respectons dans votre malheur. Alors, fichez nous la paix, sur des a-priori non fondés.

Nous maintenant, employés CAMIF et collègues des entreprises liées, nous sommes au chômage et, je vous en supplie, ne croyez pas que nous sommes des privilégiés. Nous sommes des chômeurs, sans avantages supplémentaires, comme tous les chômeurs de France.

Jai honte, parfois, de voir combien le Français moyen est tombé si bas.

Diégo.

Fabi a dit…

Bonjour Diego,
Enfin quelqu'un de la Camif qui s'exprime ! Nous attendions cela depuis longtemps !
Comme une grande majorité des clients lésés, je suis une simple employée actuellement au chômage. Je ne me trouve pas nantie avec 422,96 E par mois.
L'information, nous sommes allés la chercher; c'est grâce à e-litige que nous avons trouvé le fournisseur. C'est ce dernier qui nous a appris dans quelle situation se trouvait la Camif depuis bien longtemps!
Je sais ce que c'est qu'être membre d'un CE, je sais ce que c'est qu'être obligé de se taire et de ne pas divulguer certaines infos confidentielles; mais j'ai su aussi démissionner à une époque car j'étais en désaccord avec ma direction !
Ne me dites pas que je suis égoïste !
Vous non plus ne savez pas à qui vous vous adressez quand vous parlez ainsi sur ce blog !
En aucune façon les "salariés" Camif ont été insultés: nous nous permettons de poser des questions tout à fait légitimes, qui vous seraient sûrement posées si vous deviez répondre devant un tribunal.
Quant à dire que nous ne sommes QUE des clients avec droits et devoirs, c'est un peu gros: notre devoir a été de payer (ça a été fait), notre droit est d'être servi ( et là nous attendons toujours!).
Vous parlez de politesse ! Où voyez vous des insultes dans les propos des clients lésés : juste beaucoup d'amertume et de regrets !
Nous ne voulons en rien faire supporter la responsabilité de nos achats aux vendeurs de la Camif, très commerçants et en général sympathiques (cela vaut mieux dans le commerce !), nous nous posons les questions légitimes que vous vous poseriez dans un tel cas de figure !
Et nous ne comprenons pas un tel déchainement de mauvaise foi et d'insultes de la part de certains d'entre vous sur d'autres blogs. Comme si ce qui vous arrive était de notre faute !
Maintenant c'est aussi à vous de jouer. Vous pouvez prendre la parole; nous attendons cela depuis trop longtemps, pour dénoncer ce que vous avez vécu. Vous êtes les mieux placés pour savoir ce qui se passait au sein de votre entreprise: C'est ça que nous attendons tous !
Comme je l'ai dit plus haut, je sais ce que c'est que le chômage: j'y ai été à plusieurs reprises et j'y suis encore ! Mais je me bats à chaque fois pour en sortir sans pour autant tirer sur mes collègues de galère !
Bon courage.

Diégo a dit…

@ Fabi,

Remontez, SVP, les posts, qui précèdent mon intervention. Si vous n'y trouvez pas d'insultes, alors, il y a un émorme problème de compréhension de ma part (je ne dis pas de votre part, pour être poli).

Vous qui êtes sorti d'un CE: les procédures d'alerte, vous devez connaître...

Chez nous, on ne les compte plus. C'est bien la preuve que nous nous battus pour quelque chose, et en définitive pour nous faire mettre dehors. Des grèves, également, on en a fait...pour rien.

Nous avons épuisé nos dernières cartouches, en allant même aux AG de la CAMIF pour présenter la situation aux sociétaires. La première fois, la direction a refusé notre intervention et pour les autres il a fallu passer en force. Pendant ce temps, la direction se servait de la désinformation pour faire avaler les couleuvres aux sociétaires présents (pendant ce temps, que faisaient les autres sociétaires, qui mettaient directement l'information à la poubelle, sans la lire)

Alors, ne dites pas, que nous sommes restés sans rien faire.

Par contre, oui, je fais la différence entre sociétaire et client. Le sociétaire est celui qui est adhérent à la MAIF et son numéro d'adhérent est le même pour la CAMIF.

Le client est le citoyen lambda, qui a la possibilité d'acheter à la CAMIF, sans pour autant être adhérent de la MAIF.

Quand je dis que le client a des droits et des devoirs, je ne renie pas ce que j'ai dit. J'ai été administrateur, pendant longtemps, à l'UFC-Que Choisir- et on apprenait à nos adhérents la façon de contrer ce genre de malversation en se regroupant.

Un client a le droit d'acheter, soit, mais il a aussi le devoir de se défendre. Il est responsable de son acte d'achat. Personne ne l'y a poussé avec une fourche au creux des reins. Si après, il y a malversation de la part du commerçant, c'est bien au client de se défendre.

Exemple : les salons "made in china" mettant en danger la santé de son utilisateur. Pensez-vous un instant, que c'est le personnel de cette entreprise de vente qui est responsable de cet état de fait ? Il y a des dirigeants et ils devaient s'assurer, dès la première alerte de la nocivité du produit.

Pour la CAMIF, le cas est identique. Alors, les donneurs de leçons, cherchez plutôt les VRAIS responsables et montez les en justice. C'est votre devoir.

Par contre, une seule comparaison : dites moi si vous trouvez une différence entre 1 licencié, voir un couple, avec des enfants, dans le système actuel et un client lésé par une bande de "voleurs". Elle est pourtant flagrante.

Soit, vous avez perdu de l'argent et je suis désolé et écoeuré de cette situation. Par contre, pendant combien de temps, ce couple de licenciés va-t-il allez aux restos du coeur pour boucler ses fins de mois.

De plus 4 suicides parmi nos collègues devant cette situation ne vous pose pas de question ?

Pour moi, j'en arrête ici. Le débat est clos car il y a des bornes à ne pas dépasser.

Diégo

Anonyme a dit…

Diego
Je ne vais pas vous insulter ; simplement vous rappeler que le slogan de l'entreprise que nous aimions et que j'espère vous aussi avez aimée était "Camif, le choix du vrai" ; elle prônait une éthique et citoyenneté irréprochables ; c'est pourquoi on faisait le choix d'un acte d'achat responsable ( même si c'était un peu plus cher qu'ailleurs, qu'importe)... alors merci pour votre leçon sur la responsabilité de notre acte d'achat et de la libéralisation du commerce!!! Vous pourriez seulement comprendre la colère des clients (ou associés) qui s'exprime je l'accorde parfois maladroitement. Et comparer notre acte d'achat avec le problème d'un article pas cher défectueux acheté en Chine sans aucun souci de moralité, c'est un peu fort! Trouvez d'autres arguments pour exprimer votre colère à vous laquelle est je l'accorde tout aussi légitime que celle des clients.

Anonyme a dit…

ouah!! c'est pas le sketch des transporteurs mais le sketch des ya-k-fau-con! le client responsable de son acte d'achat a le devoir de se battre devant les tribunaux, le salarié responsable de la signature de son contrat de travail peut partir et aller aux prudhommes et à l'anpe avant de pleurer aux restos du coeur ; on peut aller loin comme ca dans la connerie!

odette chaboud a dit…

odette à Diego, tout le monde n'a pas été administrateur de "que Choisir", vous avez préféré la Camif ... vous savez comme nous tous qu'il y a mille façons de vendre sans avoir l'épée aux reins. Pour ma part j'aimais la Camif et je suivais systématiquement les rapports annuels.Qui étaient faux nous la savons maintenant. De plus le soutient de grands groupes commerciaux,banque (Populaire), assurances(Maïf)et la propre assurance de la Camif ? dont vous ne dites rien, et Osiris Partner. Pourtant j'étais critique "comment font-ils avec une clientèle toute acquise pour devoir des milliards !". Racontez-nous le coulage comment ça se passait ?vous aviez un journal CE où vous dénonciez ... autrement à quoi sert un syndicat, il y a collusion. Avez-vous dénoncé au Prud'hommes ce que vous saviez pour sauver les salariés et la Camif ... et les clients.

Anonyme a dit…

Bonjour Odette, vos sous-entendus me semblent inconvenants, mais peut être n'avez vous jamais travaillé dans une grande entreprise? je doute pour ma part que tous les employés Camif formaient une "collusion"!!! je doute du "soutient de grands groupes commerciaux" plutôt concurrents de cette coopérative! je ne sais pas de quelle assurance vous parlez??? les syndicats ont maintes fois alerté les sociétaires, ils ont manifesté leur désaccord par leur présence marquée aux assemblées générales où ils invitaient les sociétaires à rejeter les résolutions du C.A. Comment s'est déroulée la décadence demandez-vous? Création des Maisonables, (des magasins Camif qui distribuaient des produits basiques avec l'image Camif de la "Qualité sans Concession") une tromperie ressentie par les clients. Ouverture d'un magasin en Allemagne (perdu d'avance comme l'annonçaient tous les spécialistes) puis la Tchécoslovaquie, puis le Portugal, puis pour couronner le tout, face à cet effondrement due à des choix stratégiques absurdes de dirigeants incompétents, validés par le club des Administrateurs (toujours présents surtout pour les cocktails et autres goinfreries de cette noblesse caviar!) ces dirigeants disais-je pouvaient partir après leurs échecs, avec les monstrueux parachutes dorés avant d'être remplacés par un nouveau D.G. aux mêmes ambitions personnels, celles de négocier son départ avant même de commencer à s'investir! voilà ce qu'a été la décadence programmée de votre coopérative. Voilà comment fonctionne le monde du travail en hauts lieux. Donc de grâce, ne vous en prenez pas aux autres victimes que vous, c'est à dire à celles et ceux qui se sont battus pour vous apporter, avec leur conviction, le service auxquels vous aviez droit.

Bien Cordialement,

Anonyme a dit…

Who knows where to download XRumer 5.0 Palladium?
Help, please. All recommend this program to effectively advertise on the Internet, this is the best program!

Inscrivez-vous ici