Recherche personnalisée

jeudi 8 janvier 2009

Faites vos soldes !

Bonjour à tous et excellente année 2009 !

Cela faisait longtemps que je n'ai plus posté sur ce blog, mais je suis toujours vivant, rassurez-vous ;)
Par ailleurs, je n'avais pas grand-chose à vous apprendre, alors il valait peut-être mieux se taire !

Avec les traditionnelles soldes de janvier dont les commerçants et médias nous rabattent les oreilles débute la plus originale liquidation des magasins CAMIF.

A commencer par celui de Niort le 12 janvier:

http://www.interencheres.com/ventes_aux_encheres/RESULT_vente_venir_1clic.php?rm=1&form_id_sscat=0&form_region=79&vue=liste&odb_a=dateorder&ss_a=asc&num_art=20#nav

Pour l'anecdote, voici la cuisine que j'avais commandé (mais pas en bordeaux, seulement en chêne nature):



D'autres magasins sont liquidés durant la même semaine, par exemple celui d'Annecy:

http://www.interencheres.com/ventes_aux_encheres/description_vente_aux_encheres_1clic.php?clef_etude=79001&clef_vente=200901130024


Egalement, Michel J. (merci à lui) me signale que "La Montagne" (journal local) dans son édition du 5 janvier (page 27) annonce la vente aux enchères du mobilier du magasin Camif de Clermont-Ferrand-Cournon.

La description ici :

http://www.interencheres.com/ventes_aux_encheres/description_vente_aux_encheres_1clic.php?clef_etude=63002&clef_vente=200901190026

Pour d'autres magasins, faites une recherche par département sur le site http://www.interencheres.com/

Il est évidemment regrettable et scandaleux que les clients lésés n'aient pas obtenu ne serait-ce que la priorité dans le rachat de ces articles d'exposition et de stock, malgré une demande répétée de nombreuses personnes, dont des employés, auprès de Me Dutour.

25 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonne Année aussi à toi Xavier
et bon courage pour 2009!
On te souhaite une cuisine complète pour cette année?

Fabien

Anonyme a dit…

bonne année et merci de nous avoir aidés.Il y aura un avant et un aprés Camif dans nos rapports avec des commerçants mais cela a aussi montré la solidarité entre nous.De tout coeur, je souhaite que la situation de ceux qui n'ont pas encore obtenu satisfaction se débloque et que la justice fasse son travail
Dominique

JMC a dit…

Bonne année à toi et merci pour ton implication pour nous tous.
En espérant que la situation s'arrange.

JMC

Anonyme a dit…

Merci Xavier pour ton implication et ton aide.
Nous n'aurons jamais nos canapés mais nous savons aujoud'hui un peu mieux consommer et nous défendre.
bonne année à toi et ta famille dans ta nouvelle maison.
Fabienne

Anonyme a dit…

Bonne Année Xavier. Merci pour ton engagement. J'ai cru naïvement pendant un temps que nous serions remboursés mais la lettre de Maître Dufour reçue avant Noël a été un grand choc. Que faire à présent pour que cette affaire ne soit pas enterrée ?

Véronique

Anonyme a dit…

bonne année à vous xavier et à tous les "encamiffés".j'ai perdu l'espoir d'être remboursée ou livrée mais cette affaire m'a fait connaître la solidarité,la vraie!et maintenant je fais mes achats avec prudence !
espèrons encore que la justice fasse la clarté sur cette faillite çà serait un réconfort moral pour nous tous.
nous aurions aimé pouvoir "profiter" des soldes camifiennes!!
vraiment dommage.
klo

Anonyme a dit…

Ce scandale de la CAMIF n'existerait pas, ou dans des proportions limitées, du moins pour les clients, si la loi obligait que la plus grande partie d'une facture importante d'achat de mobilier soit payée à la livraison, avec à charge pour le client de perdre son accompte s'il change d'avis et refuse de payer à la livraison .

Par ailleurs il y a encore plus grave que la situation des clients de la CAMIF, dans l'immobilier de nombreuses entreprises ayant réalisé des travaux importants dans des immeubles en construction n'ont pas été payées suite à la faillite de promoteurs, là aussi la loi doit être modifée pour qu'une entreprise qui réalise des travaux conséquents pour une autre entreprise soit payée par tranches à mesure que les travaux avancent .

Merci à Xavier d'avoir initié SOS CAMIF, quand une situation problématique se présente il faut toujours qu'une personne se dévoue, fasse ce que les autres n'ont pas l'énergie de faire, or s'il y avait plus de personnes avec une telle énergie que Xavier la société dans son ensemble ne serait pas aujourd'hui dans un tel état de déliquescence .

Je n'ai rien perdu dans cette arnaque de la CAMIF, dans ma famille certains n'ont perdu que leurs parts de sociétaires .
Nous regrettons vivement la disparition de la CAMIF qui proposait des produits de qualité dans une société de consommation de masse où consommer de la m.... en quantité importe plus que consommer mieux .

Les Maisonnables étaient des havres de paix et de sérénité où il était agréable de se rendre .

Les clients lésés n'obtiendront rien, par contre ce qu'il faut attendre, c'est non seulement une révision de la loi concernant les paiements, mais aussi de voir la responsabilité de la direction pourrie de la CAMIF qui pendant des années a mélangé les genres, appels à la consommation socialement et écologiquement responsable dépréciés par un marketing agressif vide de sens, salaires indécents et incompétence de gestion, et qui à la fin a réalisé un nouveau catalogue d'un an, véritable tromperie, encaissant des chèques, alors que la CAMIF allait faire faillite .

Faillite également des syndicats de la CAMIF, et de la présidente de Poitou Charentes !

Anonyme a dit…

Merci Xavier pour l'énergie dépensée et la qualité de l'implication ! Bonne année...

De Bimard a dit…

Merci Xavier pour tout ce que tu as fait.
Malheureusement, avec mon mari, nous débutons notre vie maritale très médiocrement (mariés le 4.07.08). En effet, nous avons perdu (enfin j'espère pas encore) 4740 € dans notre liste de mariage à la Camif. Or, aujourd'hui, nous n'avons toujours pas reçu la lettre de Mr Dutour (à qui cela fait mal de dire Mr)!!!
On a d'ailleurs l'impression que tout le monde s'en fiche maintenant... C'est désolant !!!!!!

Anonyme a dit…

étrange : les articles aux enchères de la liquidation des Maisonnables ne sont que des articles d'un certain volume : les manignifiques lampes, les verres, etc, vendus dans les Maisonnables, que sont-ils devenus, les salariés se les sont accapparés ?

Anonyme a dit…

merci de corriger le mot 'magnifique' dans le message précédent et de supprimer le même message du sujet précédent où il a été envoyé par erreur !

SOS CAMIF a dit…

Il ne m'est pas possible de corriger un mot, seulement de supprimer le commentaire, désolé.
Concernant votre question, une personne qui a assisté à la vente eux enchères de Lyon, et qui connaissait très bien le magasin, m'a fait remarquer que beaucoup d'articles avaient disparu entretemps, selon lui. Mystère...chacun se fera son idée.

Anonyme a dit…

Les salariés de la CAMIF ne sont pas tellement à plaindre .
Ils ont bénéficié de conditions de travail bien meilleures que celles d'autres salariés de secteurs équivalents (travail cool dans les Maisonnables qui étaient très agréables, peu d'heures de travail, moins que 35), ils ont bien profité de ces conditions sans se soucier de pousser les dirigeants incompétents à faire des réformes pour assurer la pérennité de la CAMIF, ils ont un bon plan social (payés pendant un bon moment), des formations, et pour finir, il faut bien le dire, ils se sont servis dans les Maisonnables .
La MAIF qui a tant renfloué la CAMIF n'a pas imposé de rationnalisation économique ...

Anonyme a dit…

Mais comment peut-on ainsi nous traiter de voleurs, de fainéants, de syndicalistes faillis... alors que nous n'avons cessé d'alerter tant les autorités locales que nos sociétaires....donc vous, qui vous plaignez ici comme des oies enflées sans même avoir compris que cette coopérative était en danger de mort depuis qq années, livrées aux mains de dirigeants célérats qui ont baffoué jusqu'aux règles du travail en organisant dans les magasins des horaires certes bien inférieurs aux 35 heures (contrat de 20 h) mais payés au tarif le plus bas faisant de nos jeunes collègues des travailleurs que la loi qualifie de précaire !!! Où étiez vous donc lors des assemblées générales où nous, les syndicalistes, étions pour crier notre désarroi devant qq administrateurs aux allures de barons !!! Qu'avez-vous fait de vos bulletins de vote ? vous brulaient-ils autant les doigts pour sanctionner les fauteurs ?alors qu'aujourd'hui vous semblez plus acerbes que jamais à l'égard de ceux qui, plus qu'une somme d'argent certes parfois considérable, ont perdu leur emploi, et pour celui qui vous parle n'a rien perçu depuis le 20 novembre, après 34 ans au service d'une entreprise au sein de laquelle j'ai eu maintes fois l'occasion de rencontrer des sociétaires..... des vrais !!!
Quant à insinuer que des employés se sont fait la belle avec du matériel...Vos propos sont OUTRANCIERS . Dans les bureaux, nous avons été mis à la porte avec tout juste le temps de rammasser nos affaires. Quant aux magasins, ils ont étés bouclés dans l'heure qui a suivi le jugement(j'en atteste) sous l'unique responsabilité des directeurs, le temps de mettre les scellés en place. Vos propos sont vexants, nous pouvons comprendre votre désarroi mais s'il vous plait cessez de nous humilier !!!
Signé : Un employé fier de l'avoir été, tant pour la qualité du travail que pour les idéaux ayant prévalus à la création et longtemps véhiculés par cette maison.
Alain

PS : je suis abattue à la lecture du commentaire du 15 janvier. Compagne d'Alain, également licenciée, j'essaie tant bien que mal de refaire surface. En allant sur ce blog, j'espérais y lire de bonnes nouvelles pour vous clients lésés, je ne m'attendais certes pas à de telles considérations à l'égard des employés. J'ai mal !
Mary

Anonyme a dit…

COMMENTAIRES DU 15
QUELLE HONTE !!!!!!!
parler sans savoir

Anonyme a dit…

je parle du commentaire qui dénigre
les employés de la CAMIF

Sylvain et Sylvette a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
SOS CAMIF a dit…

Bonjour,

Ayant visité le magasin d'Annecy le jour des enchères, et malgré le fait que tout ait été chamboulé pour regrouper les articles par lot, je pense pouvoir dire en ce qui me concerne que tout le mobilier était là. Par ailleurs il est exact que seul le responsable du magasin pouvait encore y entrer depuis la liquidation et que les employés ont été mis à la porte brutalement.

Cela ne sert à rien de se lancer des insultes de part et d'autre.
Ayons svp des commentaires plus obligeants et plus constructifs.
Il n'est pas raisonnable de rejeter la faute de la faillite ni sur les employés, qui n'ont pas choisi eux-mêmes leurs conditions de travail (et après tout si elles étaient bonnes, tant mieux pour eux) ni sur les "sociétaires".

Xavier

Anonyme a dit…

Bonjour

C'est moi qui ai écrit le long commentaire du 11 janvier, ainsi que celui du 15 janvier qui a déclenché les foudres de salariés de la CAMIF .

Je comprend leur réaction, la manière dont j'ai exprimé les choses était certainement maladroite, cependant
je connais très bien le Maisonnable de Clermont Ferrand et dans la liste des objets mis aux enchères, il n'y a pas les lampes de valeur qui étaient toujours présentées dans ce Maisonnable, entre autres objets ...

Je n'ai jamais dit que du mobilier encombrant avait disparu, je pose la question pour ce qui n'est pas encombrant .

Apparemment, l'auteur du site SOS Camif a fait part de remarques similaires à celles que j'ai faites .

La seule chose que j'aurais dû écrire, c'est certains salariés de la CAMIF, au lieu de 'les' salariés de la CAMIF .

Par ailleurs quand je dis salariés c'est au sens large, les dirigeants percevaient un salaire, et ce sont peut être les directeurs des Maisonnables qui sont à incriminer .

Si les sociétaires étaient absents des conseils d'administration, certains salariés de la CAMIF étaient en meilleure position que les sociétaires pour voir arriver la catastrophe .

Alors, à ce que les syndicats manifestent, autant qu'ils le fassent pour de bonnes raisons, l'incompétence des dirigeants de la CAMIF aurait dû faire l'objet d'une communication publique de la part des syndicats de la CAMIF .

Pour que ce soit bien clair, je mets en cause, dans cet ordre :

1. l'Etat et les politiques, cf message du 11 janvier, la loi devrait rendre obligatoire le paiement au moment de la livraison d'un service ou d'une marchandise (ou au fur et à mesure quand ce sont de longs travaux), cela éviterait par exemple qu'un promoteur en faillite ne paie pas une entreprise ayant effectué des travaux dans un immeuble en construction ...

L'hypocrite droite bling bling de Luc Chatel prend les citoyens pour des débiles profonds (voir sa position qui soutient la racketiciel, la vente liée), quant à la très gauche caviar Ségolène Royal elle préfère invectiver dans le vide plutôt que de s'intéresser aux salariés, mais il est vrai que question social elle s'y connaît, elle a été condamnée par la justice à indemniser ses ex collaborateurs parlementaires !

2. les dirigeants de la CAMIF

Comme j'ai dit dans le message du 11 janvier, ce qu'il faut attendre d'une action en justice n'est évidemment pas une réparation financière, mais la condamnation de toutes les malversations des dirigeants de la CAMIF (supposées, présomption d'innonce)

ainsi que la MAIF

La MAIF aurait dû conditionner ses aides à la CAMIF à des mesures drastiques de rétablissement de l'équilibre financier .

3. les syndicats de la CAMIF qui auraient dû expliquer, par internet par exemple, aux sociétaires, ce qui se passait à la CAMIF .

Je me souviens du débat suscité par le fait ou non que la CAMIF instaure une franchise de traitement de commande et d'expédition pour les petites commandes .

Sont-ce les syndicats, ou les sociétaires, ou les deux, en tout cas la rationnalisation économique a été refusée ...

Pourtant la direction avait été raisonnable, en proposant une franchise seulment sur les petites commandes pour inciter à ce que les commandes des sociétaires soient regroupées et ainsi économiser des frais .

4. les sociétaires, qui, je viens de le dire, étaient même hostiles à une participation pour les frais de port, or la qualité a un prix .

Comme expliqué précédemment, dans la société actuelle, ce qui importe est de consommer plus de m.... plutôt que mieux consommer .

Les profs, sociétaires de la CAMIF, ont une responsabilité à avoir cherché le toujours moins cher, responsabilité d'autant plus grande que leur niveau intellectuel, et leur fonction dans la société, devrait les éloigner de ce contre-modèle de consommation .

Je ne sais pas si le gouffre financier de la CAMIF est de l'ordre de € 100 millions ou plus, mais si c'est de l'ordre de € 100 millions, alors cela fait € 100 x 1million .

La Camif devait bien avoir de l'ordre de 1 million de sociétaires, la vraie solidarité aurait été que les sociétaires paient € 100 pour que la CAMIF continue d'exister (à condition d'une retructration) .

Mais souvent aujourd'hui la solidarité cela veut dire réclamer des aides de l'Etat ... solidarité thoérique et hypocrite .

Je souhaite relever les points suivants :

1. les Maisonnables acceptaient de prendre les commandes d'articles sur le catalogue CAMIF, ce qui évitait aux sociétaires de payer les frais de port, et justifiait davantage l'existence des Maisonnables auprès de la direction, ce qui suggère qu'ils n'étaient pas rentables .

2. L'été dernier, la CAMIF accordait des avoirs partiels plutôt que des remboursements intégraux, je n'ai pas réfléchi à l'époque, mais a posteriori, et en tout cas pour les salariés travaillant dans la comptabilité de la CAMIF, cela aurait dû être très clair, comme un signe de faillite imminente .

Certains salariés (je dis bien certains) auraient dû sonner l'alerte, une alerte qui soit audible par les sociétaires .

Je trouve bien que des salariés dans ce pays aient des droits sociaux, si les employés de la CAMIF avaient des conditions favorables (en tout cas certains), tant mieux pour eux .

Ce que j'essaie d'expliquer simplement, c'est que cela crée des obligations .

Je dis cela en étant conscient que seule une petite partie des salariés de la CAMIF (peut être ceux travaillant dans comptabilité) devait connaître l'ampleur du désastre qui se préparait .

Je préférerais que les salariés de la CAMIF continuent de travailler, ne serait-ce que parce que la disparition de la CAMIF est la disparition d'un symbole, celui d'une coopérative devenue société, qui vendait des produits de qualité et inspirait totale confiance .

Enfin, je dis à Xavier, que la CAMIF, ses dirigeants, ont arnaqué tous les sociétaires sans exception, qui ont perdu leurs parts sociales .

Au sujet des objets non encombrants vendus dans les Maisonnables apparemment absents des enchères, Maître Dutour n'a qu'à donner des explications .

Anonyme a dit…

complément :
peut être les articles non encombrants des Maisonnables ne figurent pas dans les listes des ventes aux enchères mais sont mis à la vente
il y a aussi des cas de liquidations avec des liquidateurs qui en profitent
à voir lundi au Maisonnable de Clermont Ferrand

Akhesa a dit…

Salariés de la CAMIF ou clients, quelle importance, nous sommes tous des "encamifés" et rien ne sert de nous tirer dans les pattes. Je vous souhaite donc à tous une bonne année 2009, en espérant qu'elle vous fera oublier les camiferies de cette fin 2008.

Pour ma part, je viens de racheter 500 € (hors commission de 15 % !!), ce jour aux enchères de Clermont-Ferrand, la vitrine que j'avais déjà payé 600 € à la CAMIF. J'habite en région parisienne et je vais donc faire l'aller-retour demain dans la journée à Clermont-Ferrand. Pour ramener ma 'chère' vitrine, il m'a fallu louer un utilitaire 120 €, auxquels s'ajoutent 70 € de frais d'enchère, environ 100 € d'essence et péage, ce qui m'amène à un total de près 1400 €... elle est pas belle la vie ??

Bonne continuation à vous tous.

Anonyme a dit…

900000euros de salaire par an et 1 à 2 millions d'euros de "bonus" pour les dirigeants en fin d'année , on comprend mieux que les banques n'aient pas les moyens de rembourser les clients lésés de la Camif! Et que disent nos poliques? Silence assourdissant...........;

ZAZIE a dit…

Pour ma part mes canapés existent mais sont bloqués par le groupe GIRARD (AGEDISS, THOINARD GIRARD, TLA, etc CF SUR INTERNET + 600 CAMIONS, SUBERBE CHARTE QUALITE)sur une des plates forme logistique de matériel CAMIF... les motifs du bloquage... "c'est à la demande des fournisseurs", "on ne connait pas les noms des client...", bref les motifs varient selon l'interlocuteur... J'ai contacté Luc CHATEL qui nous avait promis de nous aider...pas de réponse, j'ai contacté le ministère du transport pour exposer ce cas de non respect du contrat de transport, rien... combien d'entre nous sont dans ce cas de figure ??? après avoir été victime de la CAMIF et d'Osiris partners, nous allons pas nous laisser voler par un transpoteur et le laisser garder notre marchandise sans rien dire, j'ai également contacter UFC QUE CHOISIR... certains d'entre vous ont-ils des solutions ? Va t-on être obligé de bloquer les camions et entrepôts de ce transporteur peu scrupuleux ??? une chose est sur restons MOBILISE on nous balade depuis mi-decembre avec des soit disant issues... il faut attendre... ATTENDRE QUOI ??? notre marchandise n'arrive jamais, notre argent a été encaissé, les salariés de la CAMIF touchent leur chomage... et les dirigeants de la CAMIF (OSIRIS PARTNERS compris) pas inquiétés. Pour ma part la MAIF... m'a laissée tomber car je n'avais pas de protection juridique chez eux (toutes les autres options mais pas celle là...) moi qui croyais encore au valeur mutualiste... je saurai en tirer les conclusions et n'hésiterai pas a changer également d'assureur.

Laricot a dit…

même situation (armoire bloquée chez Thoinard)
Quant à la MAIF, impossible à contacter sur le n° de téléphone spécialement mis à disposition pour assistance juridique !!!...

Anonyme a dit…

On n'entend pas souvent parler de Mr Louis Mallet, Président du groupe Camif.
Où est-il? Que fait-il?
Combien gagnait-il et combien perçoit-il aujourd'hui?
Et les autres membres du directoire?
Ne serait-ce pas auprès d'eux que les ex-salariés devraient aller demander des comptes et des aides plutôt que s'en prendre aux clients?
Ce sont quand même bien ces personnages peu scrupuleux qui les ont amenés là où ils sont aujourd'hui...!
A méditer.

Inscrivez-vous ici